samedi 6 juin 2009

POSTÉ du lundi 23 mars au vendredi 5 juin 2009

Lundi 23 mars 09

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


http://www.rue89.com/tele89/2009/03/27/russie-le-meurtre-dopposants-specialite-de-poutine-medvedev?page=0

La Russie actuelle est un havre de liberté.Liberté politique, particulièrement... Où l'on voit la supériorité de la nation de taille moyenne sur le 'democracysme' sans frontières.
Vive le président Medvedev !
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


http://www.rue89.com/ibere-espace/2009/03/26/les-habitants-du-vieux-madrid-disent-non-au-mini-vatican?page=0#comment-779315

Le Pape a scientifiquement raison


Du directeur du Projet de recherche sur la prévention du sida à l'université de Harvard aux Etats-Unis, Edward C. Green :


"Le Pape a raison. Ou pour répondre plus précisément : les meilleures données dont nous disposons confirment les propos du Pape. Il existe une relation systématique, mise en évidence par nos meilleures enquêtes, y compris celles menées par l’organisme “Demographic Health Surveys” financées par les Etats-Unis, entre l’accès facilité aux préservatifs, leur usage plus fréquent et des taux d’infection par le virus du sida plus élevés, et non plus faibles. Cela pourrait être dû en partie au phénomène connu sous le nom de “compensation du risque”, ce qui veut dire que lorsque l’on a recours à une “technologie” de réduction du risque comme le préservatif, l’on perd souvent le bénéfice lié à la réduction du risque par une “compensation” qui consiste à prendre davantage de risques qu’on ne le ferait en l’absence de technologie de réduction du risque."


Autrement dit, le recours au préservatif encourage à adopter des conduites à risques.

SOURCE :
http://www.lifesitenews.com/ldn/2009/mar/09031906.html

Source première in extenso :
http://article.nationalreview.com/?q=MTNlNDc1MmMwNDM0OTEzMjQ4NDc0ZGUyOWYxNmEzN2E


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


samedi 28 mars 2009

http://www.fdesouche.com/articles/32208#comment-405044

Le democracysme est un désir d'empire.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


"Sa parole est criminelle car elle va « de toute évidence » provoquer des milliers ou des centaines de milliers de morts"

Sa parole va sauver des millions justement, en leur épargnant le Sida.

Les statistiques sont là.
C'est édifiant. Nous ne sommes plus en 1985, il y a 20 ans de statistiques maintenant. Et partout. Les pays ou zones où le catholicisme est présent dans la sphère publique sont les moins touchés par l'épidémie.
Le cas le plus édifiant est en Asie où 2 pays ont connu leur premier cas à peu près en même temps (1990 je crois), la Thaïlande, et les Phillipines. Le pays des trottoirs de Manille, les Philippines, catholique, est dans les tréfonds du classement du 'palmarès' des pays les plus touchés. La Thaïlande elle, est dans le top 5...
C'est caricatural à ce point, mais ça se vérifie aussi partout, de manière plus fine comme le résume le très scientifique Green déjà présenté plus haut.

Lire aussi la réaction des évèques camerounais, moins flicqués que l'Eglise de France c'est l'évidence...
----------------------------------------------------------------------------------


« Les Africains ont compris le message du pape, les médias occidentaux non »


Déclaration des évêques du Cameroun

ROME, Mercredi 25 mars 2009 (ZENIT.org) - « Les Africains ont bien compris le message du pape, les média occidentaux non » déclarent des évêques du Cameroun, au lendemain du retour de Benoît XVI à Rome, après un séjour de sept jour au Cameroun et en Angola.

Dès le 17 mars, dans l'avion, les propos de Benoît XVI demandant que la priorité soit donnée à l'éducation, ont fait polémique. Le pape soulignait : « On ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d'augmenter le problème ».

Radio Vatican revient aujourd'hui sur la polémique en affirmant : « Un exemple de mauvaise information a cherché à obscurcir la signification authentique du voyage du pape en Afrique : c'est ce que dénoncent les évêques du Cameroun dans un communiqué qui revient sur les polémiques alimentées par certains media occidentaux à propos des paroles de Benoît XVBI sur l'usage du préservatif pour prévenir le sida ».

Les évêques insistent sur le fait que le pape « met l'homme au centre de ses préoccupations et rappelle l'enseignement du Christ et de l'Eglise ».

Ils insistent également sur l'action de l'Eglise catholique sur le terrain : « L'engagement de l'Eglise Catholique auprès des personnes vivant avec le virus du Sida, l'accompagnement des personnes infectées et affectées sont des priorités pour l'Eglise Catholique. L'accompagnement des personnes et des familles ainsi que l'enseignement de l'Eglise permettent à chacun de se valoriser dans sa dignité de fils adoptif de Dieu. Cette dignité oblige à porter un regard neuf sur l'autre et sur le monde. Au lieu de chercher des expédients, l'Eglise propose à l'homme des valeurs pérennes ».

Ils citent la « mise en place des structures adaptées pour l'accueil, le suivi et le traitement des personnes infectées du VIH » : une assistance « à la fois morale, psychologique, nutritionnelle, médicale et spirituelle ».

« Voilà le premier message du Saint-Père sur le sida », déclarent les évêques du Cameroun.

Mais ils font observer qu'à côté de cette « action multiforme et constante », « l'Eglise, force morale, a l'impérieux devoir de rappeler aux chrétiens que toute pratique sexuelle en dehors du mariage et non rangée est dangereuse et propice à la diffusion du sida. C'est pourquoi elle prône l'abstinence pour les célibataires et la fidélité au sein du couple. C'est son devoir. Elle ne saurait s'y soustraire. Voilà le second message du Saint-Père », expliquent clairement les évêques.

Ils disent regretter que les médias occidentaux « aient oublié les autres aspects pourtant essentiels du message africain du Saint Père sur la pauvreté, la réconciliation, la justice et la paix » Ils y voient un manquement « très grave, lorsqu'on sait le nombre de morts que causent d'autres maladies en Afrique et sur lesquelles il n'y a aucune publicité véritable ; lorsqu'on sait le nombre de morts que causent en Afrique les luttes fratricides dues aux injustices et à la pauvreté ».

« L'Eglise catholique ne méprise pas les malades du Sida et n'encourage nullement la propagation de la maladie », contrairement à ce que déclarent « certains médias » et « elle est et restera toujours active dans la lutte multiforme contre la maladie ».


SOURCE : Zénith (agence de presse ouvertement catholique) :
http://zenit.org/article-20570?l=french

Heureusement qu'ils sont là. S'il fallait faire confiance aux pouvoirs français...


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


dimanche 29 mars 2009

http://www.fdesouche.com/articles/32453

Erreur dans le titre : le révisionnisme c'est l'affinement de la l'histoire, pas son détournement ni encore moins sa négation.


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


lundi 30 mars 2009

http://www.fdesouche.com/articles/32678#comment-408107

Bravo François.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


http://www.dailymotion.com/user/lOmnivoreSobriquet/video/x8tw1e_sheila-une-fille-ne-vaut-pas-une-fe_music


Chanson d'esprit américaine et francophone...
Avec "Les femmes", un crû exceptionnel. Sheila au même moment, incognito abandonnait le francophone et gardait l'américain... Elle enregistrait et répétait les premiers S. B. Devotion.
On regrettera, sans larmes pourtant (Sheila!), cette courte période qui était dans le principe le meilleur de Sheila, s'il fallait la décrire sur papier. Et l'écoute est un nectar..
Véronique Sanson a j'espère été remerciée... Chant supérieur, essentiel et orchestration impeccable. Musique classe.

La réalisation globale est pourtant un peu négligée (la fin est 'expérimentale'), les paroles un peu vite jetées, minimum syndical à la chorégraphie, le maquillage ne me plait pas, le look, valable (Sheila!!), à l'évidence est de 'remplacement'... le sourire un rien forcé, et l'air ailleurs... Plus d'énergie se concentrait à New-York à ces instants-là, cela transparaît d'évidence. Bye bye le couple probablement aussi, elle se casse... Et pourtant...
Cette option musicale 'québécoise' ("Les femmes" très similaire était une chanson du Québec adapté pour elle - d'après le site "une histoire d'amour" -, et tout ceci est vraiment américain ET francophone d'esprit), cette liberté et cette aisance, en langue, maternelle, et chaloupée, moderne..., était-ce la meilleure Sheila tout simplement ?

Impossible à dire, pas de 'meilleure Sheila', elle réussit tout.


///

Américaine et francophone...

SHEILA was recording incognito her first S.B.Devotion ("Love Me Baby") at the very same time of this song, this American in spirit yet very francophone song (it IS American too !), this neat song.
And a main, central, singing again.
Instruments not bad at all. Good in fact.
La musique, classe...
Check for "Les femmes" of the same brand.

Her head is elsewhere however, hélas.
No tears anyway !

Sa tête est ailleurs, elle enregistre incognito S.B Devotion à la même époque ("Love Me Baby"), plus tout un travail à New-york, les discos américains, les chorés etc. Anonyme dans la grande pomme, des projets de liberté plein la tête.
Chouette ?

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

09 mars 2009

http://www.youtube.com/watch?v=NB7oEn8bCtM&feature=channel_page

Lovely and cheering Sheila singing live on a main TV broadcast. "Samson et Dalila", a basic & good-hearted tune for folks, another cover from the Glasgow band Middle Of The Road.
Oddly enough, this TV cut seems older than the M.o.R one to be found on youtube elsewhere...
The other cover was the cosmic "Les rois mages", but this time it can be said that the original M.o.R is better.

However, here is a 100% live performance, with the house-orchestra playing, and a rather left out sound mix. So the comparison stops anyway.

The tone of this song is very light, end-of-ball kind, reaching and gathering all, easy and cute. About those pros and cons of being faithful y'know, the Biblical way, or not.
na na na na naaa, na na nah na na....
la la la la laaaa, ...

And SHEILA's voice fills the house again, and ours again, spotless again, plain and youthful for this quasi-historical slice of fresh and honest popular fun.
(aaah, old TV)

And remorselessly at that...

So boost up the bass and the medium too for this one, as is required besides our well-geared SHEILA on the loose, to get the music back into the picture...

She was now a full star with recent record sales, years after being simply 'on top' for the 60's turbulent youth ,singing girly yéyé twists and 'rocks' ,+ 'good girl' mainstream singer of various quality and genre. (with Sylvie Vartan and Johnny Hallyday and Claude François already (slightly older), Jacques Dutronc and Françoise Hardy too) Then also just weeks after the Apollo-like launch of "Les rois mages", still raving continental charts and circling atop everybody's minds at the time : this is the new song following, aimed at wide popular employ again, from a most well-known, ten year old confirmed 'young' singer, rising craze by now...
Hard working as always and at ease, also recently well in love, so confident, with more success to come no doubt soon.

(search for "Les rois mages" - not to forget her contemporary "Los reyes magos" that was storming the whole Hispanic world especially Latin America, for years to come - here on UT : the b/w 'mad stage' one, (there are in fact 2 different 'launches', another being available somewhere in the "dailymotion.com" website, buried in a meddley... ) + a must-see 'intellectual's interview', stunning by its open mockery on her and... her legs !!!, her bare legs, AAAAA miss-universe-class (yes!) as a reply... + level headed humour from her and this magic song of course...)

(one may browse my 'fave' page over there too : http://www.dailymotion.com/bookmarks/lOmnivoreSobriquet/1 also, I would advice a short professionnal teaser about her career of fine effect : http://www.dailymotion.com/bookmarks/lOmnivoreSobriquet/video/x6y0g7_intro-site-mail_music , then simply appreciate the recorded song thanks to the well-known 'scopitone' film here in YT and everywhere, (fastly) shot the House of Iran in Paris by the way...)
"Les rois mages" that propelled her up to exclusive commercial heights that only Cloclo would share in the coming years (given one Dalida or so).

Samson et Dalila came next and as one can see it is guaranteed to please, if no social milestone, to remain in one's ears.

Eyes ?

Yet I do not consider this one among her mains, enjoyable as it may be...
More serious was to come afterwards, more carefully tailored yet ultra popular products, that she carried with equal 'soundness', about a dozen huge hits (real huge, setting new standards here, 'ice-cream category') all of them highly enjoyable.
Throughout a few classical years, until her US-based disco carrer closed it all beautifully, better known the world over... , well driven by 'locals' again ( New York 'Big bizz' + Chic etc.) (although some songs were actually penned by 'false American' but real Parisians !)("Gimme Your Loving", "Love Me Baby"..), where she succeeded mightily, again.
See "Sheila B Devotion" for educational purposes...

This disco-worldwide episode ending perfectly those 70's of Sheila's true fame, and timeless contributions.

1972, here.
Do not miss what's next.

(second song an ode to 'the colours of the world', with pseudo hippie effects (affects), of pre-obamesque bore. But Sheila would put anything through anyway.
And she does..)

The backing vocals can be suspected of being the excellent girl quartet "les Fléchettes", of well established Parisian professional repute then, hélas hardly audible here buried in the sound-mix, but more present in the second song.

Color would have been fun for these video captures, but as the great french majority was watching b/w then...

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

15 mars 09

http://www.youtube.com/watch?v=b1MFsVGxKKc&feature=channel_page

Superstar Sheila in one of her typical 'fame' live Tv performances.
She's singing atop the soundtrack (??), piling up voices, looking good and moving perfectly 'by the millimetre', for this AAAAA win-over-the-nation appearance in the proverbial 2minutes 59.
Spotless, 'all corners shining', dancing the tune, a driving pop song in plain Sheila vocals : that ' fully fulfill the ether' mode of her, as she often was...

And is. (she's no shy about what's good with her and her many talents, neither ignoring the still strong public demands - my proof here ! - : not that kind...) 'Sunshine for the masses' was a raving fashion then, so here is the Sheila hit, accordingly : another sales' ravage of course...

Served with the natural smile we know of, beautiful and beautifully moving in fashion, all among love, an ode to the sun... aaah and those poppy "wohhh oh oh oh..."

1974.
The original TV broadcast was in colour, but where is the tape ?????

Put power into your sound gear for this one, bring it loud up to neighbours 'connaissance'... and get this popular summer clarion into the street really, 'latin wise', hanging from the windows ! as it certainly was then.

The record-single that your younger sister would be loving so much, yet the one that you would find yourself listening to, and chanting along, circumtances commanding, together with your last night's mate on - yeeesss ! - the very conclusive stages of your aging adventures... ; the one heating the local bar nearby, yet the single that your parents would play as well, with a warm mutual understanding, and a sure rally in familial party time too.
While the kitchen radio kept it 'circulating' anyway, or the hollydays car's radio, all summer long.
That's Sheila, that's "Tu es le soleil"...

Inusable à l'usage. (impossible to wear off whatever the usage...) Can be played any number of times.

There was no video clips for visuals and promotion then, just one overworked appearance in a main entertainment Tv broadcast, live, followed by about everybody. Eventually a couple of others during days or weeks afterwards for big cash 'landsliders' like Sheila or Cloclo (or very few others)..Then went the records on radios, magazines, record covers, posters pictures... Everything was put on these one-shot Tv performances, in well chosen mainstream occasions.
The present one is typical.

Sheila's getting some of the motherhood shapes in this one... that's normal... but the singing is plain, large, huge, simply... "immense".
Continental !

While it is hard to define a period that would be more classic from her, or more successful - she scored n°1 right from her 2nd single aged 16 in 1963 ("L'école est fine", from "School is over") and remained on top (yes!) until at least the 'disco-queen' period, included...
This mid-seventies "Tu es le soleil" song and the present Tv-cut is nonetheless what I consider 'the true Sheila', singing some wide sounding, loud and over-produced simple tunes in her superstar outfit. Shaky tunes with full dancing potential, and collective sing-along verses : true mass-products, fashioned with care.
Performed through hard preparation work, and it shows.

Some French 'glitter' somehow, but utterly popular, classless ; kind of pre-disco, but with romantism... womanly...
A bit of easy melancholy in the melody upon the beat, and a smile.

"Tuuuuu es le soleil ! " (Youuuuu are the sunshine!),

"L'astre de mes nuits" (the 'astre' (star) of my nights)
"La providence ! " (the providence!)
"Qui fait partie de ma vie" (that is part of my life)

Lets sing and shake this summer anthem !

with stuff like :

"Etrangère à l'amour" (foreign to love)
"Je vivais chaque jour" (I was living everyday)
"Espéraaaaant déjà" (already hopiiiiing)

and

"oh woh oh oh"
"Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige" (raining, blowing wind or snowing...)
"woh oh oh oh"
"Ta présence me protège" (your presence is protecting) (me)

et cetera.

Ain't it all 'singable' ???

non ?

Wo ho ho ho !!!

So, with such a number, if you don't understand what SHEILA means and what she carries along...
and how...
You landed the wrong planet !


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

02 avril 2009

Close to perfection for the Sheila popular singing.

What's inside women's heart ? SHE asks...

Second product of this last classic period of her, before the disco turn-over, that I call "American francophone" as some 'white blues' takes a place, a novelty since her faraway debuts as a yéyé singer popping twists and rocks for the turbulent 60's youth... and that Quebequian musical spirit to be felt everywhere in this song. Check for "Une fille ne vaut pas une femme" for the other one, just as good, more bluesy-piano in fact.

This one combines all this with a 'super Sheila' chorus that really wins it all. Making it altogether perhaps the most representative of her whole, 45 years long, unsinkable career. Beautiful and quite acrobatic singing here, lovely again, and plain, and large, loud, tender and sensual as always... putting 'the' sound to feminity itself, verb, or so it seems to me...

She was already working her Anglophone radical disco change in the meantime then, and departure from Parisian scene to world Tv stages... a pure anonyme&adventurous 'bet' under simply the "S.B.Devotion" name (at first, then "Sheila' was put in full), that turned more successful than even expected... (certainly, no one would simply dare imagine that it would overtake her then existing career in terms of record sales, and billboard entries...)

Here too, the choregraphy (i.e. dancing) seems a bit 'poor' compared to more glorious performances of hers in the preceding years, but this is part of the spirit of that time, more 'farm&wood' minded.
Although, again, the chorus really brings out glamorous Paris and starry nights right into... face.

Qu'y a-t-il dans le coeur des femmes ?
Décembre 76.

C'est tout simplement sublime. La patte exacte.

Style, chant, chanson... C'est vraiment abouti.

Je préfèrerai toujours Adam et Eve (version disque) mais c'est personnel, ça me rappelle les Troggs.. en mieux !!! Les rois mages hors concours bien sûr.

Comme avec sa siamoise "Une fille ne vaut pas une femme" la choré est encore un peu pauvrette, au milieu, et ce maquillage qui me laisse tiède quel scandale... Sinon, c'est parfait !

Il eût fallu continuer cette faconde 'franco-américaine' ! Avec une touche de blues voire de rock'n roll comme ça, c'était de la balle (aaah, ce duo "Elle est terrible" avec Johnny.. visible ici, chaude et haute : elle dépote!).
Le disco pouvait s'y marier tout pareil. ("C'est le coeur" est d'ailleurs un authentique disco, "Doctor's Orders" bien connu aux States comme tel). Seul le 'total disco' anglophone eût été en rupture... et c'est bien cela qui c'est produit.

On ne pleurera pas... on ne pleure jamais avec SHEILA !
Loi du genre...

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


jeudi 2 avril 2009

http://www.dailymotion.com/video/x8ta6b_dieudonne-soral-ginette-skandrani-t_news

Cohérence intellectuelle : faire démarche publique, sonore, politico-médiatique de démonstration d'amitié politique et de demande solennelle d'alliance avec :
Le Pen,
avec les Soraliens,
avec NDA,
avec P2V peut-être, sans Caritas sûrement,
avec les gauches revenus du sans-frontiérisme,
avec les droites qui préfèrent les frontières à l'irresponsabilité, le persiflage au ridicule,
avec les zidentitaires et les royalistes sociaux.

La cohérence politique, de même que le carriérisme à venir d'ailleurs, de même que cette crédibilité, la réelle, celle qui va compter : c'est 'd'oser' cette audace incroyable de cesser de cracher sur ses alliés et de PUBLIQUEMENT aller serrer les mains et DIRE que vous, vous vous considérez alliés. Presqu'autant que nous... qui en bas le sommes depuis qques années déjà.
Et non pas de se tortiller en dégoûts nasaux et mimiques ruquières, dans l'espoir fou d'être bien placé près le Prince.


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


lundi 6 avril 2009

http://ondit.unblog.fr/99-137-67e-45-tours-13-septembre-1984-film-a-lenvers-nouvel-album-je-suis-comme-toi-inclus-film-a-lenvers-lecuyere-13-novembre-1984-68e-45-tours-janvier-1985-je-suis-comm/#comment-5297

Fan dingue de Sheila depuis... deux mois et demi ! (si si, il y en a aussi... Vieux fan (et interprète) de Rock sinon), je dévore votre site remarquable.

J'adore, outre Les rois mages bien sûr : Adam et Eve, Mélancolie, Les femmes, Une fille ne vaut pas une femme.
J'ai commencé donc par lire les pages de ces années-là, puis, depuis quelques jours, j'ai tout repris du début...

C'est passionnant !

Halletant !

Et si vivant... J'en suis maintenant ici... au soir du premier concert !!!
J'en ai les larmes au yeux ! (43ans) je vous jure que j'en ai les larmes au yeux : COMMENT cela va-t-il se passer ??
Va-t-elle réussir son passage, enfin ??,
Ah c'est intolérable.... J'en tremble. Je sais qu'il y aura des adieux, plus tard, mais, le suspens est torride. Quelle storia !

J'espère par ce couplet hocqueteux vous avoir transmis toute l'admiration que je porte à votre site, terriblement bien fait, bien classe, et au-delà, à elle, SHEILA !
J'ai beaucoup appris... (et pris aussi, rapport les vidéos...)

De l'amour, donc.

Je vais maintenant tourner la page.....

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


During the summer 79, Sheila on vacation at Saint-Tropez received the demo tape of her first true American collaborators. (Before that the S.B. Devotion was purely a Parisian affair... with the usual team at songwriting or recording.)
She isolated herself in the big Jeep she had just been offered there to listen to what was to be Spacer and... decided the key was too low.
What's funny is that Nile Rodgers then replied to her producer that he most dislike her singing in the high keys...

///
So it is funny because with this "Don't Go" song it is her high climb in the trebles that really boost excitement...
While her voice is not so well geared for these thin preciosities.. (she's more middle-keyed, large and powerful.)

The recording of her singing for both Spacer and Don't Go was a 1-1/2 hour affair, upon ready tapes... Then jump back into Concorde the very evening to France and extra promo and work... That's, Disco fashion man !

Source : "ondit" website, episode #102.

////

p.s. : about her being "more middle-keyed, large and powerful", one not fearing downtown-stuff may chance a search here on YT for : "sheila temperament feu" and click on 1st item found, for an illustrated... and..., hmm well... "good explanation".

(Popular music, be warned.)
Not her best but not bad, rather typical. Episode about #80 in the bio, or smthg...


//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


vendredi 10 avril 09

Par le petit bout de discussion 'kitch' ou pas, ou 'populaire' alors (voire... national !!) (hiiii!!! hiiii!!!), et avec une 'tenancière' du crachoir qui connait la différence certaine entre 'une cible' et 'un public', ça pouvait devenir intéressant.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


dimanche 12 avril 2009

http://movie-musical-world.blogspot.com/2009/03/sheila-petite-fille-de-francais-moyens.html?showComment=1239532500000#c2954099153652632521

Vous êtes trop négatif dans votre description. L'aspect produit est tout à fait exact, ainsi que le ras-le-bol dans les années 80. Vous oubliez cpdt ses qualités réelles de chanteuse et 'une certaine qualité' (ou 'qualité France'...) apparue progressivement dans les années 70 surtout.
Vous avez tout à fait tord sur le playback 'obligatoire', c'est le contraire qui est vrai. Les émissions était en fait très souvent en direct (cela se voit dans les archives), soit intégral (souvent, avec orchestre de salle), soit chanté sur bandes studio. Sheila s'en tirait à merveille à chaque fois. Il est vrai que pour ses ttes premières apparitions télé, le play-back fut imposé par peur, mais ce n'a duré que quelques mois ! (une paille !). Le play-back fut certes une mode à cette époque (nouveauté!) mais les producteurs d'émissions tenaient bons... Ce qui est exact mais pas mentionné, c'est la scène qui lui a été interdite (trop cher..., trop 'risqué'), à son grand regret, inconsollable.
Elle a crû sincèrement à son mariage.

Pour résumer brutalement :
- années 60 = grosses daubes ou assimilées, à peine fun pour certaines.
- 68-71 transition 'tous azimuts' avec des trouvailles plutôt drôles. (Petite Fille de..., La Vamp)
- 71 : Les rois mâges, réussite complète et intemporelle, un bijou musical et social. (bien supérieure à l'originale) C'est une star désormais, et non plus 'une vedette'; la qualité devient 'obligatoire'...
- 72-79 : la période classique, vraiment bonne voire très bonne, dont le Mélancolie ci-dessus est une illustration. Je ne comprends pas qu'on puisse ne pas aimer ça...
Il faut retenir pour tte cette période le nom de Bernard Estardy, l'ingénieur du son responsable de tous ces enregistrements et créateur d'un véritable univers sonore 'Sheila', de, j'ose le dire, très haute qualité (et c'est un fan des Who qui écrit ça).
- 79-81 : Disco et gros disco, avec du bon ("Don't Go", "No No No" etc), et du lourd pour ne pas dire plus. Et quel short ! Chorégraphies 'sportives' voire olympiques... Play-back intégral, assez bienvenu et cohérent somme toute...
- Par la suite : quelques réussites éparses, diverses, dont une carrière américaine sacrifiée qui partait pourtant très bien. Son émancipation de Claude Carrère s'est faite dans la douleur, et n'a jamais été réussie. Son spectacle de 85 était une vraie réussite par contre, saluée par tous, mais par la suite les persifflages (gastriques) sur le faible remplissage du Zénith ont couvert les vivas unanimes du début. Une accident cardiaque l'a faite renoncer à la tournée en province à peine entamée, qui aurait ridiculisé les moqueurs et les jaloux. Sa tentative 'rock 80' qui était crédible et préparée soigneusement en groupe soudé, était un projet purement scénique et de tournée qui aurait choqué son monde, en bien. (album "Pilote sur les ondes", très écoutable, entre Blondie, Lio et... Plastic Bertrand! avec du ska même) Mais tout a été torpillé par le producteur Carrère, qui a imposé à la place une caricature ("Ne la ramène pas", adaptation du puéril "Shadap you face") qui elle, a fait flop.
Bref : des erreurs tactiques et stratégiques - alors qu'avant ce n'est jamais le cas - des tensions malvenues ou ambitions à contre-temps, et des coups de malchance. Il est vrai que le ras-le-bol était très fort.

- Pourtant, elle même n'a jamais vraiment baissé...

N'oublions, pas : la voix douce et forte de la chanteuse, pleine, large, 'sans défaut', sonore...
La danseuse, enthousiaste et travailleuse.
La forte tête, la bosseuse, la lucide sur elle-même et volontier amusée.
Spontanément riante dans une époque qui n'avait pas honte de la joie...
La... belle femme !

Populaire.
Chanteuse des coeurs, aimée des gens.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


http://www.fdesouche.com/articles/34784#comment-425914

CMR de gouvernement.
Crédibilité Médiatique en Réseaux.

///////
Je ne connais pas cette anecdote... Mais je sais que Guy Lux a dû se battre contre Claude Carrère pour préserver les interprétations chantées, et celui-ci alla une fois jusqu'à... plâtrer sa chanteuse pour imposer ('force majeure') ses desiderata...

Un très bon site de vrai fan (ce que je ne suis pas, ça m'a piqué tout récemment c'est tout) : http://ondit.unblog.fr/ Avec une bio courte et une autre hyper-détaillée, trimestre par trimestre (disque par disque quoi...), un vrai travail de Romain, bien illustré qui se lit comme un roman, tellement c'est haletant parfois.


Pour ce qui est du play-back, ce qui se passait est qu'en fait, les émissions de variété ne faisaient jamais uniquement l'un ni uniquement l'autre. Un invité vedette faisait souvent un couplet de chansons avec l'orchestre derrière en chant intégral, et une 'séquence' play back à un autre moment, souvent avec plutôt des ballets, mise en scène, ou effets vidéo... comme ce "Mélancolie" que vous avez choisit. (par exemple, typiquement, dans cette même émission Top à Sacha Distel du 8/12/73, Sheila fait aussi un duo avec lui, et aussi un 'Medley73' en divers duos avec S.Distel, E. Charden, Stone, D. Saval et F. Gall, le tout chanté au micro bien sûr.

Enfin le fait de chanter en direct mais sur la bande studio permettait de 'gonfler' la voix 'du disque', tout en chantant en direct... (Voyez par exple ma page perso sur DM pour un 'Adam et Eve' de ce type, particulièrement 'surfeur d'argent' , glissade du cosmos : http://www.dailymotion.com/lOmnivoreSobriquet , ou autre merveille ce "Tu es le soleil" cette fois sur la Youtube : http://www.youtube.com/user/lOmnivoreSobriquet ). Ce sont les émissions autres, avec un juste un invité chantant, qui faisaient presque toujours du play-back en ce temps-là ('Midi première', 'La une est à vous'... soirées électorales ou raouts sportifs etc.) (Cherchez sur youtube pour trouver des séquences chantées comme http://www.youtube.com/watch?v=0zqRcBgqagQ "Coeurs blessé" avec un son... spectorien!!)... Voyez ma page perso aussi pour d'autres exemples des trois types.)


N'oubliez pas que vu depuis notre époque des clips, les passages play-back d'alors, souvent 'chiadés' d'ailleurs télévisuellement (influence Averty...) étaient de véritable petites créations vidéastes, 'en direct' en quelque sorte... des précurseurs quoi ! (comme par exemple sur la dite page YT ou DM le "Une fille ne vaut pas une femme", très bonne chanson de 76 par ailleurs.)

Compliqué, hein !

Les années 60 n'étaient plus playback que les suivantes, moins même, mais c'est juste qu'au tout début Monsieur Carrère insistait pour. Il faut dire que la petite était morte de trouille, ce qui se comprend, et du coup son producteur aussi...

Claude Carrère à qui on donne trop souvent le mauvais rôle, alors que sa réussite est exemplaire, exceptionnelle même, dans un milieux notoirement de gros requins. (Lui n'était rien et s'est fait tout seul contre les majors, juste à coups de disques de Sheila, de promos...) Il a su doser savamment les adaptations de succès anglo-saxons, et ses propres compositions, et du travail en commun avec divers compositeurs 'de location' parisiens, sans perdre le fil du charme ni la cohérence de sa belle pouliche. Rappelons qd même que les débuts furent 'artisanaux', 'inégaux' quoi hein..., c'est vraiment la suite qui est un monument de chanson populaire.

Musique de fête foraine, musique de jeune nana dans sa chambre, musique de bal de mariage, musique de radio ensoleillée dans la cuisine... De qualité, vraiment.
Mais je cause trop.

Autre site de vrais fans, avec beaucoup de vidéos de l'époque 'grosse télé' : http://www.sheila-unehistoiredamour.com/index.htm .
Aussi, un site en construction qui a l'air 'très professionnel', et s'annonce de toute beauté et bien payant aussi, d'une manière ou d'une autre. Bref du Sheila... : http://www.sheilahome.com/entree.php , qui donne déjà le détail de toutes ses prestations télé...

-----------------------------------------------

Puisque vous êtes plutôt sur le mélange cinéma-chansons, je me permets avec ma SHEILA d'attirer l'attention sur son petit frère, particulièrement actif dans ces années-là : en l'absence de moyens vidéo (enregistrements)professionnels ou de masse : le trio télé, effets vidéos en direct, et variétés...

C'est la même famille, et son époque classique on sait où la trouver...

////////////

The first truly achieved SHEILA product...
The mould is now finished, well polished after ten years by now, investments have been well fed thanks to last year's tremendous "Les rois mâges" (N°1 for the 12 month period), and brand new lines are now releasing their first SHEILA batches.... Sonore & Splendid Seventies will have to make room to 'the sound', or explain else.., and to its many so many vinyl servants of course.

Something very strange about this song is that... I do not like so much.... Very strange : it has everything the illuminated Sheila fan so badly needs, yet one thing at the core leaves me "tiède" : the melody... a bit common, 'bit too obvious and already worn off right from the first... Not boring oh no but....
Ah, give all the other ones, "Tu es le soleil", "Adam et Eve", play a thousand times "c'est le coeur" in a row I wouldn't even guess this distinct, hm, slight fatigue that's associated with the tunes of la Poupée, both chorus and verses. Tiens !, I've just noticed that 2nd verse's melodic line "Aimante, vibrante..." is exactly that of Kylie Minogue's "I know I know I know..' in "Murder on the dancefloor".........

Anyway...

Bernard Estardy has finely tuned his whole Parisian recording studio now (+custom-made apparatus), to the exact "pâte" (matter), all exclusively to HER, so the chilling eternal ether of musical space is now ready to witness future in Full Sheilarama.

Pop bass and drums, and various strings, pianos and croppers will keep on fuelling the glamour for months and foreseeable years, just shaking fashion and furnishing all those 'basse' so much asked for during the early 70's, all bearing pressure from her large, plain, sweet but 'velvet-gloved' organ... let loose for the masses and freely piled-up multitrack wise, plus passed through (custom designed and built let's repeat) reverbs delays and EQ combinations that the secret 'cuisine' of the jealous chef had been in pursuit, for perfection, for some time by now.

Add her obvious heath,
and mood (marriage in few months),
dancing abilities and choregraphy practice ever 'polished' too,
her mastery now to TV performances of any kind (on this cut a general SLIGHT hesitation can be nosed here, oh !, a rarity !),
natural voice in her flourishing later twenties, including 10 years of intense professional employ plus the previous 10 of voluntary intense amateur one, to the point of being nicknamed as a little girl 'the radio set' by... her neighbourhood etc.
legs had been shown off already, then covered, and a third move in that shocking field was deemed inevitable by all, so teenagers went rushing to buy fan magazines promising regular revelations while adults thought of a new tele, larger certainly, and in color why not. The Americans had Apollo but we had Sheila.

A whole industry (built single-handedly buy Claude Carrère, a unique feat in show-business...) was on the march, and this "Poupée de porcelain" could not miss, first as a red-hot 45 rpm pioneering new figures in billboard entries in these 70’s of massive disc sales, 'ice-cream level' I mean, then into every SHEILA functions until the kilowatt blasts of the mid 80's fun-fair attractions shaking whole villages..., like all the forthcoming ones of her, Sheila. (prononcez "shèèla", pliz.)
By the way, during that period of the 70's plus much of the 80's, FRANCE had the best sounding fun-fairs the world had ever carried... did you know that ??
Don't ask "Why?" : play this one again, instead !


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


dimanche 26 avril 2009

http://jamaissansvous.aceboard.fr/forum2.php?rub=1656&cat=935&login=332243&page=0#id3249

[cit]Jérôme a dit :

[...] A chaque fois qu'une émission "spéciale disco" est programmée [...] on y présente Sheila B.Devotion comme l'un [g]des groupes fédérateurs[/g] de cette époque [g]partout en Europe[/g] et chacun de saluer sa [g]réussite internationale [/g]qui a surpris bien du monde à l'époque. [/cit]

Mon avis perso est que Sheila est trop 'nationale', 'française' quoi, et que c'est synonyme de 'péjoratif' dans l'esprit des décideurs.

On ne la sort que pour glorifier 'Sheila Airbus' ou 'Sheila Obama', in english tant qu'à faire, et sinon on ne la sort que pour de 'l'archive', du truc bien vieilli bien dépassé, de l'histoire ancienne, genre entre Pompidou mégot au bec, le paquebot France qui brûle trois citernes de mazout à la minute, et 'le mariage ridicule', pelles à tarte gondoles plastique et pattes d'eph acrylique... limite moqués ouvertement, avec tout 'ce qui allait avec' : je vous laisse terminer...

Sinon c'est retour Sheila winning-disco-global, 'à l'avant-garde de la diversitude', celle 'd'avenir' et 'qui a gagné' si vous voyez ce que je veux dire. Et vazy les pelletés de dizaines de millions 'd'albums' vendus 'de part le monde'... Là où les spécialistes ici présents savent très bien à quoi s'en tenir, pour ce qui est de la proportion national/international dans l'importance de la carrière de notre lionne préférée... Bref on fait subir à Sheila et son image ce qu'on fait subir à celle de Miss-France pareil, volontairement ou 'par mode' la question n'est pas là.

N'oubliez pas que les haines tenaces et les oppositions féroces qu'elle a su générer longtemps avec son répértoire obstinément 'populaire', à toute une époque, se sont maintenues intégralement (j'en sais quelque chose) : mais maintenant ne s'expriment plus pareil :
Ce qui était quasi-politique ou 'social' en 1965-82 disons, s'est transformé en 'culturel', 'd'impressions', olfactif presque mais tout autant dialectique (soit 'ça pue', le vieux et le renfermé, soit c'est 'du bien être' de la forêt exotique et bien vierge...), le tout est en "processus inévitables que ça vous plaise ou non" faites-gaffe vous allez être filmé avec un verre à la main (!!!) et arrêtez de sourire comme ça sans raison.

[g]Vous n'êtes pas obligés d'être d'accord[/g] avec ma 'grincherie' (ou mon 'ronchonsement' sivvoulez...), bien sûr, mais les sensibilités diverses dans nos perceptions sociétales (comme on dit aujourd'hui..) se rencontrent fatalement dans un public aussi vaste que celui toujours si... 'nombreux' hein on va dire comme ça... de Sheila.
Surtout aujourd'hui, où je sens poindre assurément une certaine nostalgie de l'unité sociale, voir même de l'unisson... passée et pourtant renouvelable, (à l'inverse des clichés 'jaunis' systématiquement collés à ces valeurs, 'fiançailles de Sheila' en tête), et nostalgie de la joie affichée, facile, publique, sur le trottoir comme ça entre soi, libre, sonore, gratuite et sans justification. Bref on commence à en avoir marre d'être entourés de kapos. Mais je m'égare, probablement...

Bonne soirée à tous.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


jeudi 7 mai 2009

http://www.dailymotion.com/bookmarks/lOmnivoreSobriquet/video/x97691_alain-soral-vs-elisabeth-levy_news

Soral excellent, et il en faut pour assurer serré, pour un sans faute, avec victoire au bout.

Elisabeth Lévy est vraiment respectable et typiquement la personne qu'il nous faut (en face) pour exposer l'anti-sionisme dans toute sa force doctrinale. Une andouille ne ferait pas l'affaire...
Vous avez bien tord, tous, d'être grossier et outrageant à son endroit. Des sionistes comme elle dans le PAF j'en redemande, tout simplement parce que préfère les sensés aux bilieux, malgré ses cris à la fin. (cerise sur le gâteau !) Ce qu'il faut c'est quelqu'un en face d'elle toujours pour équilibrer le débat.
Bravo Rfi, super Soral !


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


http://www.fdesouche.com/articles/39627#comment-464182

Je n'ai pas trop le temps en ce moment.

A propos de 'moratoire' (cf CLOVIS 406 & FMK ???), gardez en tête la doctrine que j'exposais régulièrement ici, c.a.d résolument nationale, consistant à proposer systémtiquement la solution du nationalisme bien compris appliqué à la "Grande Palestine".
Israël, l'identitaire juive, n'étant alors qu'une région.

Une nation bien faite comprendrait un Liban chrétien, un'Israël' d'identité juive, l'archipel 'palestinien' actuel, la Jordanie, du Golan, en bas jusqu'à Eilat, et à gauche tout ou les 2/3 du Sinaï persque jusqu' à Suez. (presque j'ai dit!).
L'état 'laïque' bien compris (et non pas 'juif', nuance...) étant à l'écoute et au service de ses particularismes régionaux chéris, dont par exemple la solidarité envers les Juifs en diapora typique de la région 'Israël', ou le fait que Jérusalem soit capitale 'culturelle' bien sûr, au rayonnement mondial (et non 'juive') un peu comme Kyoto au Japon, etc. (Et Chypre dans le même sac tant qu'on y est, pour faire plus joli. Comme la Corse quoi...)
Sans oublier la dissuasion nucléaire, déjà en place...

Là vous avez une vraie nation, fonctionnelle, bien comprise, souveraine avec ses QUELQUES régions.

vous avez votre moratoire, ça coupe le clapet aux 'obsessionels' qu'ils soient pro ou anti, c'est intelligent et spectaculairement ça démontre que le principe du nationalisme s'il était appliqué par ceux qui y comprennent quelque chose (i.e. nous), résoudrait bien des problèmes dont les plus épineux !

Pas besoin d'être 'massivement suivi' pour ça, ni 'discuté dans les grands média', il suffit d'être pertinant et DE FAIRE MOUCHE !

Ca calmerait nos divisions direct. En 'bottant en touche' certes, mais doctrinalement c'est très fort, et tous peuvent y adhérer facile, chacun gardant ses 'options'...

Retenez-ça nom de nom !

Pensez-y !

C'est la paix retrouvée dans notre camps.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


vendredi 8 mai 2009

http://www.fdesouche.com/articles/40047#comment-466174

Le sujet, la photo... particulièrement pertinents.
Pour le présent et surtout l'avenir DE LA FRANCE.

Souhaitons que ceux qui se croient capables de "désamorcer" désamorcent (A.S. et consorts, à qui je souhaite bon travail), mais ce sujet montre la réalité qu'il faut se préparer à contrer à l'échelle nationale, et même continentale (et régionale aussi...) C'est très important, très démonstratif.
Le nombre fait parti de la donne, c'est autre chose qu'une aggression de coin de rue (ou de bus).

Bravo fdesouche ce sujet est un diamant.


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


dimanche 10 mai 2009

http://www.fdesouche.com/articles/39736#comment-468393

Ce n'était pas une foule, elle n'était pas antisémite, ni le supporter de Tel Aviv ni grnomort n'ont reçu le moindre coup 'marquant'. Ils ne commençaient même pas à être rossés.

Le reste ce sont des phrases, des fantasmes pour médias de masse assoiffés d'agressions antisémites nazies (et "lepénistes", n'oublions pas tout ce qui a été brâmé les jours qui ont suivi : "éradiquer", "interdire" etc.), lors du début de la deuxième phase de la campagne présidentielle, celle 'vraiment active'. (après un premier round d'observation/présentation à la rentrée 2006.)

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


http://www.fdesouche.com/articles/39627#comment-468383
La critique du sionisme est facile.
Israël est une région, pas une nation.Le projet sioniste est un projet de région folle, en guerre contre son pays… (une Sicile égémonique si vous voulez, pour shématiser trop grossièrement.)Construire un moratoire sur la question, c’est à dire botter en touche de façon à obtenir une position qui concilie les alliés que nous devront être à l’avenir, en lisant mon # 414 dans ce fil :http://www.fdesouche.com/articles/39627#comment-464182

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


vendredi 15 mai 2009

http://www.dailymotion.com/mychannel/lomnivoresobriquet/video/x9a0yu_clash-chauprade-finkielkraut-23_news?hmz=7461626d796368616e6e656c

M. Finkelkraut tague la critique raisonnée de Chauperade (embargo=arme de destruction massive avérée) de "logiciel anti-américain".
Ce n'est plus une pensée, c'est un machin, un truc bon à jeter, un automatisme qu'il faut combattre, jeter voire broyer...
"Philosophe" comme moi je suis Mick Jagger (oui je sais c'est valable pour l'autre), qui utilise des méthodes de paquet bonux contre la critique instruite, pour vendre son totalitarisme étoilé.

Vive Chauperade !


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


mardi 2 juin 09

http://www.fdesouche.com/articles/44514/comment-page-3#comment-503899

Bref il vous manque l'enseignement et la spiritualité chrétiennes. Ce que vous réclamez chez les autres, c'est plus de chrétienté...
Et travailler la chose sérieusement ?
Au lieu d'annoner des "les chrétiens sont égoïstes" et "les athées sont généreux" auxquels personne, en 2009, ne croit ?


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


mercredi 3 juin 2009

Rétablir la sélection à l'école.

Simplement, par trimestre :
- En commençant par un premier 'tronc commun',
- puis un second 'par niveau généraux', par genre (sexe) aussi,
- pour finir par un troisième 'ultra-élitiste'.
- Et organiser un dernier mois, ou 3 semaines, de nouveau tous ensembles yabon, aux champs si possible.

C'est très simple, juste des chaises à remuer, aucun frais.

Des profs qui au long de l'année passent de classe difficiles à des classes de plus en plus faciles.

Juste le culte de l'égalitarisme à défaire.

Juste ça. Rien de plus. Le reste suit tout seul, comme l'idée que j'ai exposée ci-dessus.
Pas besoin des outrances exposées par FMK. Moi ce que je propose, une fois le culte de l'égalitarisme dénoncé, une fois le TABOU de la séléction dominé, c'est juste 3 déplacements de chaises dans l'année... Pas de frais !

---------------------------------------
Il ne faut pas avoir peur de séparer, faire de la ségrégation, une ségrégation honorable bien sûr. Et éphémère. C'est tout.
Le vivre ensemble, il faut le pratiquer un peu, OUI, aussi, de même qu'il faut savoir en sortir au moins 'parfois'.

Je vous colle ci-dessous la version longue, mais c'est la même idée, rien de plus...

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


idem

UNE ECOLE NATIONALE, VOULUE PAR NOUS.

Ne plus avoir peur de la discrimination, de l’homogénéïté, mais ne pas passer d’un extrème égalitariste dans l’autre - ségrégationiste - non plus. Sans aucun chantier du bâtiment ni ses grosses belles factures, ni aucun “Plus De Moyens” du tout, ça donne :

- Faire un 1er trimestre absolument mélé, mélangé, par classes d’âge uniquement.
Sexe (genre), classes sociales, redoublants, p’tits génies, tous ensembles, égalité de fait imposée...
Le prof (ou l’instit)(j’insiste sur le mot instit) se débrouille, en peu comme aujourd’hui quoi, tant bien que mal avec ces ‘citoyens apprenants’ de l’école de la république etc.
On connait, mais ne vous affolez pas ça ne va pas durer, et c'est en celà que c'est bien. Il faut bien se cotoyer un peu aussi, de force.
Notons que discipline peut être ‘jouée à’ quand même, et sérieusement..., ici aussi…
Bref ce premier trimestre c’est un peu la situation actuelle inchangée, égalitariste, ‘tous ensembliste’. Il en faut, c’est important de tous se cotoyer, un temps… Vazy donc les profs, et les instits, vous connaissez (c'est le plus dur !).

- Fin du trimestre, examens. (ou du ‘trimestre’ quoi, fin octobre j’imagine, commencé début septembre ou même fin août.)

- Tri.
Le deuxième trimestre, long, s’exécute par classes de sexes séparés, et par classes de niveaux assez grossièrement groupés donc, suite à l’examen.
Un peu comme des classes classiques de l’ancien temps. (Au fait, sans grasse plaisanterie, on pourrait tout à fait aussi ‘examiner’ pour voir ‘qui est fille ou garçon’ en plus, c’est à dire en language clair : faire un check-up medical complet tout simplement, systématique et généralisé lui aussi, une super visite médicale, ‘examen’ annuel à cette même occasion, seule dans l’année. Evidemment là on ne tri pas, sauf grosse difficulté médical of course.)
Pour certains âges, classes de garçons, classes de filles, et classes de niveaux : c’est l’efficacité de l’EdNat multipliée par 50

Impossible me dit-on ? On ‘ne peut pas revenir en arrière’ ?? Ahh !
On a bien rétabli les tramways….
Et comme vous le voyez, je ne reviens pas en arrière, je propose de l’inédit (sur l’année complète.)

Encore une fois, juste des tables et des chaises à déplacer, pas de méga Bouygues-contrats pour édifications plâtrées d'une quelconque ‘Nouvelle école’... Juste accepter le plan de l’Omnivore, redistribuer, sélectionner… Oser sélectionner.

Juste changer de classe, pour les élèves. Pour les profs, passer de classes difficiles à des classes plus faciles, plus homogènes, et qui pensent à autres choses qu’aux nichons de Karima.

Ce 2ième trimestre se déroule déjà de façon très supérieure à la routine EdNat actuelle, pour la plus grande joie sociale de tous. Et l’édification des masses, et du pays.

- Fin du 2ième trimestre, re-examens. (ils n’ont pas besoin d’être cruels, c’est juste la vie, avec ses ‘grands moments’, dont dépendront (un peu) les fréquentations des futurs camarades de classes , voilà tout.)
(un peu ‘de sport’ ces examens, le vrai avec du vrai suspens, de l’effort et de l’honneur aux réussites, la dureté d’un échec non renégociable, comme dans la vie, mais pas bien grave, ce n’est qu’un examen pour redistribuer les clases, c’est tout… Même pas un redoublement... et la joie de se retrouver assurement 'entre homogène' dans les semaines qui suivent.)

Ce qui nous amène donc à mi-mars, après un ‘trimestre’ commencé début novembre c’est un peu long, mais c’était un très bon trimestre, le 'classique', par classe de niveau, garçons et filles séparés.
(rapellons qu’ils se sont bien cotoyés , filles et garçon, bêtes et intellos, au cours du premier trimestre.)
Par classes grossièrement de niveau disais-je, scolaires (pas clubbeuses), et son gros exam à la fin, en mars. Enjeux, 'sport'. On est alors aux vacances de Pâques… Belles, avec de vrais copains.

- Deuxième tri, on fignole.
Le troisième trimestre, racourci sur la fin, se déroule maintenant en classes très fortement discriminées. Ultra 'affinée, très homogènes. (le retour en mixité n'est peut être alors plus exclu... ?)
Suite aux résultats de l’examen “d’avant les vacances” de Pâques, on a re-sélectionné, re-distribué les classes. Et toujours aucun autre critère de 'ségrégation' bien entendu, on n’est pas en Afrique ni en Inde. Evidemment, comme lors du changement de début novembre, quand on est élève on retrouve une partie de la classe avec qui on était avant, celle ‘du même niveau que nous’, qui ne nous était probablement pas étrangère déjà, qui était très probablement notre groupe de copains déjà, avec quelques rares séparations (on se retrouve à la récré), et bien on est content on se motive et même je redirais en osant reprendre la propagande : on cultive ses différences... Car entre 'trè_s semblables', oncultive naturellement ses différences... Les gars de la sovietOrange-obamocratie actuelle ne comprennent vraiment rien à rien.
Sélectionnées vraiment ces classes quoi, discriminées.
Les niveaux sont donc cette fois, très homogènes. Comme jamais vu avant probablement. (la situation du trimestre précédent correspondant grosso modo à la classique école de papa, c.a.d de grand-papa pour beaucoup ici.)

A tous âges, puisque tout ce que j’écris ici pourrait être - à moduler par spécialistes svp! - appliqué à l’école primaire, comme au collège, comme au lycée.

On a donc pour deux mois seulement des ‘troisièmes trimestres’ très ‘performants’, très ’spécialisés’ à coup sûr, car doublement sélectionnés (fin du premier, puis fin du deuxième. Double tri.) A tous les âges, à tous les niveaux, ça peut donner des choses très intéressantes, très bien, ‘poussées’… libérées en fait. Chez les génies comme chez les balourds.
En toutes directions mais toujours dans le sens d’une meilleure éducation (instruction). On est dans le cas de l’élitisme extrème ou presque, fut-il ébéniste, musicien, linguistique, et à tous niveaux : avril et mai.

- Fin mai, soit un ‘examen pour rire’ (examens différenciés évidemment selon les classes, particuliers, plus du tout examens standards), soit, ou avec, le rendu d’un ‘chef d’oeuvre ultra-spécialisé’ de la classe…
C’est en fait une sorte de fin d’année, prématurée… Avec son "travail de fin d'année", à préparer en annexe au long de ces 2 mois.

- Mois de juin, et peut-être début Juillet. Re-TOUS ENSEMBLE.
Sorte de ‘quatrième trimestre’… Sorte de 'classe verte'.
Par classes d’âge, (alors que les sélections des trimestres précédents avaient éventuellement escamoté ce critière), les filles les garçons les cons les fins les riches les pauvres les gentils les méchants, les libres et les moins libres, les timide les 'loudmouths' (grande guele), les solitaires, les groupés etc.
Au menu, cours ‘modernes’ où ça échange grave l’esspression j’veux dire, ’tisse des liens sociaux’ comme ils disent, eux les tenanciers de carnets de chèques ‘de gouvernement’ actuels…
Travaux aux champs, et édifications juvéniles d’une OEUVRE COMMUNE, sorte de projet ‘citoyens du mois de juin’, un truc marrant du vivre ensemble constructif et formateur, qui plait au gamins quoi (dirigé, responsabilisé… discipliné, version fin d’année bien sûr…),
Edification d’une oeuvre que ça s’appelle normalement, en chrétienté.
Du tous-ensemble ouuuiii, mais là encore il ne s’agit que d’un temps, celui de fin d’année. On a passé l’essentiel de l’année par classes ‘discriminées’, voire fortement triées. Alors...

Plus ou moins intellectuelle, plus ou moins manuelle voire sportive, voire semi-professionelle, avec les gros boeufs, les frèles spirituelles de la rose rosée, les mal-parlants, les mal-comprenants, les timides retournant dans leur mutisme social, les sonores, les ébénistes et les architectes, les chefs, les rebelles, et Delphine et son con de voisin…

----------------------------------------------

Voilà.
“D’autres pistes à proposer pour une école avec moins d’élèves en difficulté...“
Zéro chantier, pas une cloison d’abattue ou même d’érigée, pas un parpaing table-rasé, zéro emprunt zéro facture, juste des élèves qui vont dans la classe B20 en octobre à la B23 en novembre. Des tables et des chaises qu’on déplace éventuellemnt, si nécessaire, peut-être.

Ah, si… quand même...quelques fossiles à ‘déplacer’ quand même, dans les Clapiers de la Pyramide, la Hiérachie je veux dire, le Temple rue de Grenelle, le bunker... peut-être. (même pas sûr!) (très probablem quand même)

Si vous avez besoin de battes pour ce faire, faites signe aux copains motivés.

Juste, disais-je en intro : Ne plus avoir peur de la distinction, de l’homogénéïté, et ne pas passer d’un extrème dans l’autre bêtement, mais intelligemment.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


http://www.fdesouche.com/articles/3027/comment-page-2#comment-506313

@ fenlabise 170.

Aucun problème en ce qui concerne ce que je propose. Lis le #154 (le court...) (le long #156 ne fait que répéter)

C'est compatible gauchiottes en place, qui sont en place oui et qui y resteront, au moins un temps certain. Et d'ailleurs, oyez, c'est les seuls comptétents qu'on a.
On a beau critiquer, il ont du métier, forcément.

Juste un petit truc à leur faire avaler, et tout s'arrange, à commencer par eux. DEs gens de la boîte m'ont déjà critiqué le truc. Ca passe c'est juste un tabou à dominer puis les bonnes conséquences appliquer.
Ca ne menace pas le Saint Service Public, ni ses Saint Moyens, du tout. Pas même imaginairement.
Du coup tt l'argumentaire 'antidroite' tombe.
Ca ne fais pas d'école à deux vitesse, ça commence l'année tronc commun et ça fini tronc commun. Par classe d'âge, quelque soit le niveau (les 1 ou 2 premiers mois !), plus de redoublement "bourgeois"...
Ca leur facilite le travail et le rend plus agréable. En 2009 c'est le genre d'argument qui commence à perforer...
Ca peut même être enrobé dans un discours progressiste voire égalitariste, 'des chances', école de la république ascenseur social Jaurès tout ça...
Ca peut même être proposé donnant-donnant contre un abandon des redoublements (lisez mon truc avant de hurler...), ça peut donc être 'négocié' classiquement, comme la loi l'y oblige depuis Chirac-l'andouille-affreuse, avec les 'partenaires sociaux'... Oh bien sûr y'a un petit écueil culturel, mais juste un, p'tit écueil, culturel, et comme je le dis présentement on peut de discutailler rationnellement dessus, avec leurs valeurs à eux, même !

Bref ça leur permet de sauver l'honneur et d'aimer à nouveau leur travail, sans les attaquer frontalement, du tout. (on peut laisser ça sur d'autre empoignades...) Et ça permet de continuer à les utiliser, les faire travailler, et ça tombe bien parce que c'est les seuls profs qu'on a.

Et...

Ca relèverait grandement le niveau général de l'école, et à terme du pays.
Et...
Ca jouerait notre jeu desouche, DANS LES FAITS.


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


jeudi 4 juin 2009

http://www.fdesouche.com/articles/45393/comment-page-2#comment-507826

L'OMC : futur gouvernement mondial.
Les pays ne pourront rentrer dans l'OMC, que si on les oblige à... (au choix, ici : ) signer une convention sur les libertés syndicales. (je n'ai rien contre les libertés synd.)

Voilà la position de Cohn-B. : se battre pour choisir les critères qu'ils faudra imposer à tous les pays du monde pour qu'ils puissent être admis dans l'OMC... le gouvernement mondial.

Sinon c'est Kouchner et l'OTAN, dans la gueule. Avec Obama qui lève l'index.

Voilà la vision politique des Verts. Des sarko-attaliste, modemo kyrielle bayrou et des socialistes.
Les rouges cocos instinctivement s'en méfient, mais le problème c'est que c'est au coeur même de leur doctrine, l'origine et le fondement encore actuel. Il ne s'opposeront jamais à de l'internationalisme...

C'est ce genre de constat qui me'a fait persister ici, au Front, chez fdesouche aussi.

Marine ne mentionne pas les droits de douane remboursables, modulables et négociables due prof Martinez, du programme 2007 : c'est bien dommage. Que JCMart. soit parti n'enlève rien aux bonnes idées.
Ca clouerait le bec à tous, qui, tous, NE CONNAISSENT RIEN AU 'PROTECTIONNISME'.
Tous, et tous leurs profs, ne connaissent que quelques mots d'introduction de première année (de fac, de Gde école) où on leur sert de "l'option albanaise" (totale autarcie) pour démontrer par l'absurde l'impossibilité de tout 'portectionisme... Et hop fini plus rien c'est tout...
(par ailleurs "cause de la 2ième geurrre mondiale", mais même ça c'est en suplémment.)
C'est dire qu'ils n'y connaissent RIEN c'est aussi simple.
Ils sont ignares, sur ce sujet il n'y a pas d'autre mots.
Depuis 45 ans, pas une seule réfléexion, pas un seul enseignement. Juste une petite mise en forme intellectuelle en début de première année, sorte d'exercice d'échauffement mental puis adieu plus rien .. jusqu'à aujourd'hui où tout le monde se marche dessus avec de la 'protection' en veux-tu en voilà. Même Bayrou, même UMP, même Cohn-B (voire Besancenot!)
Ce n'estpas que le Prof. Martinez et ses modestes traveaux, c'est tout le corpus idéologique de notre mouvance de pensée depuis fort longtemps : Marine a une immmense supériorité doctrinale.

Elle devrait l'utiliser.

(Débat mort-né, engueulades multi-prout, entre les solo de Cohn-B. et son OMC, ses critères et son sens de l'histoire où il siège en pacha.
Nullissime c'est affligeant, l'organisatrice de l'émission est en partie responsable.)

(N.B MAXTV pour regarder ça marche 2 minutes puis ça bloque, il faut fermer rouvrir je ne vois que des bribes.)


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


vendredi 5 juin 2009

http://www.fdesouche.com/articles/45393/comment-page-4#comment-508649

Colbert tu fais erreur en oubliant DCB number des plus puants.
Leur idée de taxe au transport ne tiens pas : le coût du transport est automatiquement inclu dans le prix de vente du produit. S'il ce prix est cirminellement bas c'est à cause des couts de production, absence de protection sociale et environnemantale, et là il faut... les droits de douanes rembourable et négociable du programme Fn 2007. Aux frontières, sur place.
Une 'taxe au transport' ne vaut rien en comparaison, et ce n'est qu'un hochet publicitaire pour le Kontrol mondial...

DCB et Mélanchon oublient la prise de responsabilité qu'incarne les frontières, et s'omnibilent sur un truc - que le marché prend en compter de lui même - qui ne sera possible qu'après la prise de pouvoir plus entière du monde. Toute une mentalité...

Aucun commentaire: