jeudi 26 novembre 2009

Sarkozy premier frimeur de France


[Copié collé de Egalité&Réconciliation ce jour, le lien est dans le titre. Vraiment trop bon. Bravo à James Geoffroy. l'o.s.]


[E&R] Sarkozy, premier frimeur de France


Publié le 26 novembre 2009

Dans une énième gesticulation pré-électoraliste, l'intermittent du spectacle politique, Sarkozy annonce qu'il entend lutter contre l’insécurité et l’immigration irrégulière. Son ''combat'' ! (Depuis sept ans : cinq années ou presque, ministre de l'Intérieur, et deux ans et demi de présidence de la République).

Sarko, simple escroc, se fend d'une visite éclair dans le 9-3 et d'un rapide bain de foule (avec son lot habituel de crétins, au bord des larmes car ils ont vu le ''président''...en osant un ''au moins, il est venu nous voir !'', un peu comme un père Noël qui viendrait la hotte vide, chaque année, tout en piquant quelques restes du buffet au passage...)

S'il y avait une réelle volonté de lutter contre les crimes et délits, nous n'assisterions pas à la réduction, chaque année de plusieurs milliers de postes dans les forces de police et de gendarmerie...(3 000 postes déjà promis à la destruction pour l'année 2010). On peut aussi souligner au passage l'incohérence de la politique du résultat (en remplissant comme il faut des tableaux dans chaque commissariat et casernes, pour qu'ensuite, Hortefeux en fasse faire la synthèse qui l'arrange...) et de l'autre, l'ersatz de premier ministre Fillon, émettant des doutes sur l'utilité d'un certain nombre de garde à vue...

À défaut de construire de nouvelles prisons, le gouvernement préfère utiliser une panoplie de subterfuges bidons : remises de peines, peines de substitution, bracelets électroniques, sans compter un certain nombre de détenus, qu'on ''oublie'' d'incarcérer, ouvrant ainsi grandes les portes de la ''sanction zéro''.

Besson et Darcos, emboîtent le saut de puce élyséen, en montant au créneau dans les médias sur le mode ''on va terroriser les terroristes'' (l'odeur d'anis en moins...)

Ces carriéristes, prétendent pour l'un ''expulser les clandestins'' et pour l'autre ''fermer les entreprises qui emploient des clandestins''.

Le citoyen français, un minimum informé, devrait savoir que le gouvernement possède la double casquette de premier maquereau et pute de France, et qu'il ne se gène pas pour exploiter à travers des entreprises publiques ou en offrande sur l'autel du grand patronat (lorsque celui a récolté l'appel d'offres de manière plus ou moins opaque...), Mahmadou le clandestin malien, docile et payé avec des cacahuètes plutôt que d'employer François ou Mohamed, français, mais qui ont encore suffisamment de fierté et de bon sens, pour ne pas se faire payer ''trois francs six sous'', comme un fabricant de mens à la chaîne remboursant le boss du réseau de passeurs qui l'a fait venir du Zhejiang ...

Et puis Mahmadou, si la CGT et consorts ne s'étaient pas emparé de lui, tel un chanteur de variétés qui se découvre un grand cœur en allant rejoindre ''les enfoirés'' pour récolter du pognon pour les ''restos'', il ne saurait pas trop ce que c'est que le syndicalisme...

Ultime trahison des syndicats français, les alliés du grand patronat qui se réjouit de voir ses auxiliaires, pardon, ''partenaires sociaux'' cautionner leur politique de stagnation et/ou de régression des salaires dans des domaines où la main d'œuvre, malgré nos trois ''officiels'' millions de chômeurs...

Il se trouvera bien quelques sots, vieillards apeurés, jeunes sarko-bobos amateurs de Wii, autistes et complices ''à l'insu de leur immense et lâche plein gré'' pour se réjouir de l'action du président, qui dans ce domaine, comme dans tous les autres, n'est qu'un animateur, un chauffeur de salles, j'oserais même dire une allumeuse qui fait gonfler les braguettes lors d'une table-dance endiablée et vous laisse au dernier moment, les sens en émoi, en prétextant une migraine, un malaise vagal, voire l'heure tardive !


James Geoffroy, E&R Ile France

Aucun commentaire: